Christelle et les dédicaces

Après de longs mois de silence, je reviens avec un article qui j’espère répondra à toutes vos questions sur les dédicaces de Christelle. La « maman » d’Ophélie reprend son bâton de pèlerin pour aller à votre rencontre.

Une des questions les plus fréquemment posées – après la sortie des tomes et la couleur de ceux-ci – est : « A quand une dédicace sur [pensez à la ville de votre choix] ? »

Invariablement, Christelle répond si une date n’est pas programmée: « Un jour, j’espère ! » ou le plus souvent « Je ne sais pas ». Idéalement, elle adorerait vous rencontrer tout le temps et partout, mais 1) humainement, ce n’est pas possible et 2) cela ne dépend pas totalement de sa volonté.

Je vais donc essayer de vous expliquer les différentes étapes qui déterminent le choix des lieux et des dates des dédicaces.

Attention – Toute ressemblance avec une flagornerie excessive n’est absolument pas fortuite
Lentement, mais sûrement

Pour Christelle, l’élément fondamental pendant une rencontre, c’est l’échange. Pouvoir discuter pendant quelques minutes avec chaque lecteur qui le souhaite est un plaisir qu’elle ne veut jamais perdre ou négliger. Pour cette raison, elle prévoit au minimum trois heures de dédicaces pour chaque séance, avec une possibilité de dépassement s’il reste des lecteurs. Et cela sans, bien évidemment, que ça dérange l’organisation du stand qui l’accueille et/ou empiète sur le temps de dédicaces des autres auteurs.

Ce comportement a une contrepartie : le temps d’attente peut être long si le monde est au rendez-vous. Christelle s’en excuse par avance mais elle ne changera pas son approche, bien qu’elle essaye d’avoir un œil sur la file pour adapter le temps pris avec chaque lecteur. Mais elle n’est, et j’espère ne sera jamais, une « usine à dédicaces ».

Qui est à l’initiative des rencontres ?

Ce sont les librairies, les bibliothèques, les écoles ou les foires littéraires. Soit elles contactent Gallimard Jeunesse, qui ensuite relaie l’information, soit elles se mettent directement en relation avec Christelle. A aucun moment Christelle n’est à l’origine du premier contact.

Ou presque : il y a quelques années, elle avait bien proposé une séance de dédicaces à une librairie de sa région qui avait apprécié le tome 1… Elle attend toujours la réponse. Bon, elle était passée par un agent incompétent (ahem) mais quand même, recevoir Christelle, cela n’a pas de prix 😀.

Comment choisir ?

Une fois les propositions reçues, Christelle essaye d’organiser au mieux ses déplacements. Quelques critères interviennent dans le choix d’un lieu.

Pour des raisons de personnalité et de santé, Christelle ne fait, sauf exception, qu’un seul déplacement par mois hors de Belgique. Un enchaînement de longs déplacements entraînerait chez elle une lassitude mentale et physique qui nuirait à la qualité de la rencontre. Et oui, notre auteure préférée est une pantouflarde dans l’âme ! Plaisanterie à part, elle a subi une très lourde opération à la mâchoire, rendant des gestes anodins en apparence, comme sourire ou parler pendant des heures, physiquement éprouvants. Elle est d’ailleurs admirative des auteurs qui enchaînent déplacements sur déplacements, mais elle en est elle-même totalement incapable.

Venir ou revenir ? Telle est la question.

Si plusieurs invitations se chevauchent, le choix du lieu pour Christelle ressemble à un savant dosage entre l’envie de découvrir un nouvel événement et la tentation de retourner sur des lieux où elle a passé un agréable moment. Sans même mentionner la question de l’accessibilité.

Il est toujours plaisant de recevoir une invitation d’un endroit où l’on ne s’est jamais rendu, mais il est tout aussi plaisant de retourner dans un lieu où on garde un excellent souvenir.

Un petit exemple : Christelle a déjà reçu 2-3 invitations provenant de Suisse, mais son calendrier n’a jamais pu s’accorder avec celles-ci ; elle ne désespère pourtant pas que cette rencontre puisse se faire dans un avenir proche.

Cela ne se voit peut-être pas, ou pas assez, mais elle essaye de toucher un maximum de régions. Pour atteindre cet objectif, cela lui est déjà arrivé de décliner une ré-invitation à une manifestation qui avait été un excellent moment pour elle, afin de privilégier un endroit où elle ne s’est pas encore rendue.

Il reste bien sûr des régions « privilégiées » : la Belgique où Christelle habite (l’aller-retour peut se faire dans la journée), le nord de la France pour la proximité évidente avec le plat pays, et le sud-est de la France où elle peut joindre l’agréable à l’agréable puisque toute sa famille y réside.

Les déplacements longue-distance et/ou nécessitant des nombreuses correspondances ont une incidence sur la résistance physique de Christelle. Dans ce cas, elle privilégiera plutôt des invitations où elle pourra enchaîner au moins deux jours de rencontre pour « optimiser » le temps de déplacement.

Y a-t-il une Christelle dans l’avion ?

Dernier point sur les très, très gros déplacements : Christelle a peur de l’avion.

Depuis son opération, elle a une appréhension à le prendre. Pour le moment, elle privilégie le train. Dans un sens, c’est plutôt préférable car le peu de fois où elle est montée dans un avion, il lui est souvent arrivé de se retrouver dans des situations… disons… perturbantes.

 

Voilà je crois n’avoir rien oublié. Si jamais vous des questions sur le sujet, n’hésitez pas à laisser des commentaires, je tenterai de satisfaire votre curiosité. Si vous voyez des sujets que Christelle a abordés succinctement et que vous voudriez voir développer, faites-le-moi savoir. Bon, cela prendra un peu de temps parce que là, j’ai tout donné 😛

En conclusion, de mon point de vue, la dédicace d’un auteur n’est qu’une cerise sur la gâteau. L’émotion suscitée par votre lecture est la plus belle des rencontres que puisse espérer un écrivain.

On se tient au jus !

Nibelungen

10 pensées sur “Christelle et les dédicaces”

  1. Bonjour, je me souviens que Christelle était venue à Strasbourg il y a quelques années, sûrement pour la sortie du tome 1, malheureusement j’avais neuf ans à l’époque et le résumé ne me faisait pas envie. Maintenant que je suis totalement fan de la série j’aimerai beaucoup qu’elle vienne de nouveau à Strasbourg, dois je en parler à mon libraire ou quelque chose est-il en train de se négocier. J’attendrai le temps qu’il faut, car je comprends bien les contraintes, pas voulues, auxquelles elle est soumise, sa santé passe avant.
    Une lectrice qui aimerai être réincarnée en écharpe.

  2. Bonjour Mme Dabos,
    Je souhaitais vous demander si vous aviez une date plus précise pour votre passage à Nantes et un lieu . Merci de votre visite à Nantes !!!! J’ai hâte de vous voir !!!!!
    A bientôt,
    Kabylasco

  3. Bonjour, je voudrais savoir si Christelle passera dans la région Midi-Pyrénées ou vers Toulouse plus précisément car je n’est pas vu de dédicaces vers le sud-ouest depuis que j’ai trouvé ce site. Merci d’avance

  4. Bonjour, est-il possible de notre côté de faire des demandes aux librairies de notre région pour qu’il contact directement Christelle? Reims n’est pas très loin de la Belgique ^^.
    Merci pour les 3 tomes qui nous font réver chaque jour.

  5. bonjour,

    ayant terminé les livres depuis de nombreux mois, je revenais aux nouvelles de la sortie du tome 3.
    sur votre site, pas d’informations alors que la Fanc annonce une sortie au 1er juin 2017, donc bientôt.
    pouvez vous le confirmer ?

    et je voulais juste dire que je suis déçue de ne plus voir sur votre site les dessins des personnages comme avant. je trouvais génial que les personnes puissent mettre un visage sur tous ces personnages, comme pour un dessin animé.

    en tout cas, encore merci pour le voyage de cette histoire et à bientôt.

  6. Que la Christelle se sente alors au mieux, ce que ses lecteurs veulent, c’est avant tout son bien-être, et qu’elle tire également du plaisir lors des dédicaces 🙂

    Et si un jour elle parvient à faire une incursion en Suisse, il est certain qu’elle sera chaleureusement (et chocoladement ? :D) accueillie ! <3

    1. Entre deux pays de chocolat, c’est un certitude que Christelle se rendra un jour dans votre beau pays. Des contacts ont été pris mais rien d’officiel. Un gran merci pour votre message Lucia.

  7. Je comprends tout à fait qu’elle doive réduire ses déplacements, il est évident que sa santé est la plus importante!
    Même si ce n’est pas pour tout de suite, j’espère pouvoir la voir un jour à Lyon, rencontrer l’auteur de la saga qui est devenue ma préférée, ce serait un rêve fou!

    1. Merci Nessie pour ta compréhension. Christelle s’est déjà déplacée ces deux dernières années dans la région lyonnaise. Rien est prévu dans l’immédiat mais la destination est très arrangeante car il existe un TGV Bruxelles-Lyon. A bientôt peut-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *